Bonjour !

Peut-être avez vous lu le livre de Patrick Süskind et/ou vu le film de Tom Tykwer Le parfum (histoire d'un meurtrier) ? L'histoire se passe à Grasse, capitale des parfums. Personnellement, j'ai fait les deux, et je vous les recommande avec une préférence pour le livre...

Pendant mes vacances dans le sud la semaine dernière, je suis retournée pour  la deuxième fois dans cette ville. Les paysages dans lesquels est implantée la ville sont absolument magnifiques, mais la ville en elle-même n'est pas très intéressante, une jolie architecture, mais plein de tags, d'ordures et mauvaises fréquentations partout.

C'est dans cette ville qu'on dénombre le plus grand nombre de parfumeries françaises, on peut même dire que tous les parfums viennent de là. Du coup, il y  a une rude concurrence entre les usines de parfumerie, et on peut en visiter au moins 5 juste dans la ville. Personnellement, j'en ai visité deux, Fragonard il y a deux ans, et Galimard il y a quelques semaines.

Ce qui est intéressant dans ces usines, c'est qu'il y a des visites guidées très instructives qui nous renseignent sur les méthodes utilisées pour créer le parfum. D'ailleurs savez-vous comment on crée un parfum ? A partir de quelles essences essentielles et uniques tous les parfums sont créés ? Et puis, qui crée le parfum ?

Je vous invite à lire la suite de mon billet si le sujet vous intéresse ! :)

 

Avant tout, pourquoi Grasse ? Historiquement les parfums sont nés à Grasse car le micro climat local favorise les cultures des 5 essences de bases nécessaire pour créer un parfum. Néanmoins, aujourd'hui,  la grande majorité des fleurs utilisées ne viennent plus de Grasse directement au vu des quantité importantes utilisées. Par exemple, les roses viennent de Turquie en majorité et le jasmin d'Inde.

Ensuite, il faut savoir que tous les parfums et les produits de beauté en général sont basés sur les huiles essentielles de cinq fleurs de base : la rose sentiflore, la lavande, la tubéreuse, le jasmin et...je ne me souviens plus de la derniere ^^'

lavande

Toutes les crèmes que vous utilisez, même si elles ne sont pas parfumées avec ces fleurs, en contiennent un pourcentage "obligatoire".

nng_images

Tubéreuse

Savez-vous combien de tonnes de fleur de lavande, par exemple, il faut pour extraire un litre d'huile essentielle ? Une tonne ! Je vous laisse imaginer le nombre de fleurs qu'il faut pour toute l'industrie du parfum, ça donne le tournis.

Du point de vue des techniques d'extraction des huiles essentielles, il en existe deux :

 

.:* La distillation *:.


(pour la lavande, la tubéreuse et la fleur dont je ne me souviens plus du nom...)

Le principe consiste à faire bouillir de l'eau avec les fleurs dans un alambic. L'ébullition de l'eau entraîne l'évaporation des huiles essentielles qui sont récupérées après condensation des produits d'ébullition (eau + huile essentielle). On récupère ensuite l'HE qui est plus légère que l'eau et qui reste donc en surface dans un récipient à part.

Alambic

Un alambic traditionnel

En ce qui concerne les roses et le jasmin, ces fleurs étant trop fragiles, on est obligé d'utiliser un autre moyen :

 

.:* L'enfleurage *:.



Il s'agit de confiner les fleurs dans un cadre contenant une couche épaisse de glycérine pendant quelques semaines jusqu'à ce que la graisse arrive à saturation (les fleurs sont changées tous les 2-3 jours).
On extrait ensuite l'huile essentielle de la glycérine par le procédé de la distillation.  La glycérine restante après distillation est utilisée pour faire des savons parfumés.

142026

enfleur1plan

 

 .:* Et le parfum en lui-même ? *:.


Je pense que vous le savez, celui qui crée le parfum que vous portez s'appelle un "Nez". Il n'y en a que 200 dans le monde, dont 38 à Grasse et 2 à Galimard. On considère qu'être un "nez" résulte d'un don de naissance et ne s'apprend pas, par contre, on peut le développer, un peu comme l'oreille absolue. Du coup, ils sont trèèès recherchés et leur salaire de départ s'élève à 7000 euros net par mois.
Du fait de leur précieux don et de leur rareté, les nez sont soumis à une hygiène de vie implacable : pas d'épices dans la nourriture, pas de tabac, pas d'alcool parce que tous ces éléments altèrent l'odorat.
Un nez travaille en moyenne 2-3h par jour sur ce qu'on appelle un "orgue", passée cette durée son nez est saturé .

OrgueAParfums

Orgue traditionnel pour créer les plus belles symphonies olfactives...

Son travail consiste à répondre à des commandes des grands couturiers par ex. pour synthétiser un parfum répondant à des critères précis. Une fois le parfum créé, il devient la propriété du client. Les parfums portent donc le nom du commanditaire et jamais le nom du nez qui reste cependant le créateur du parfum.

J'ajouterais aussi que le parfum a une odeur neutre dans son flacon, mais c'est votre peau qui va lui donner tout son caractère, car selon l'acidité de celle-ci, le parfum peut plus ou moins "sentir bon". C'est d'ailleurs pour ça que vous pouvez adorer le parfum de quelqu'un qui vous entoure, mais sur vous, le sentir différemment, ou il peut moins vous plaire par exemple.

Il existe 3 types de notes : fruitée, ambrée et fleurie. Normalement, vous réagissez mieux à l'une d'entre elle (c'est à dire que votre peau le sublime le plus et le parfum tient mieux). Pour ma part, ce qui me va le mieux ce sont les senteurs ambrées.

 

.:* Le prix du parfum *:.

 

Quand vous allez chez Sepho, Marionnaud, Nocibé ou là où vous achetez votre parfum, vous êtes parfois confronté(e) à un cruel dilemme : eau de parfum, eau de toilette, ou parfum ? 

En fait, ce qui joue sur ces différentes appellations, c'est le taux de concentration en huile essentielle que contient votre "parfum". Évidemment, vu le nombre de tonnes de fleurs utilisé pour récolter un litre d'huile essentielle, plus il y en a dans votre parfum, plus le prix à payer à la caisse est important . 

l'eau de toilette contient 6% d'huile essentielle + de l'alcool et de l'eau

l'eau de parfum contient 12% huile essentielle + de l'alcool et de l'eau

le parfum contient 20% d'huile essentielle + de l'alcool et un fixateur

Donc, plus c'est concentré, plus c'est cher, mais en même temps, plus c'est concentré, moins il faut en mettre pour ne pas "cocoter".

 Ce qui justifie aussi le prix que vous payez en magasin, c'est le nombre d'intermédiaire nécessaire qui se prennent un peu de marge au passage à chaque fois, il y en a 7 :

 le nez bien sûr

le parfumeur qui emploie le nez

les designers de l'emballage

le marketing (pub etc…)

le transport

le commanditaire (grand couturier etc …)

le magasin qui vend in fine le parfum au grand public

 

.:* La conservation de votre parfum favori *:. 

 

Il existe trois ennemis principaux à la bonne conversation de votre bouteille chérie : la lumière, la chaleur et l'humidité. La salle de bain est donc le lieu à éviter absolument (même si vous ranger vos flacons dans un placard, l'humidité pénétre partout !) ! Pourquoi ? parce que ces trois éléments conjugués vont complétement altérer la fragrance et votre parfum, qui a normalement une durée de vie de 3 à 4 ans, peut se voir dépérir et "tourner" (tant au niveau de l'odeur que de la force), en moitié moins de temps. 

Où on le range alors ?

L'idéal : la chambre et si possible dans un placard. Oui, je sais, c'est malheureux de ne pas exposer nos jolies bouteilles mais il faut savoir ce qu'on veut...

*

Comme tout bon musée qui se respecte, la visite se termine toujours par la boutique, et c'est là le deuxième moment le plus intéressant parce qu'on a accès aux parfums et autres dérivés de parfumerie au prix d'usine, environ 50% moins cher à chaque fois.

J'ai visité deux parfumeries, je ne suis jamais ressortie les mains vides...

Chez Fragonard, on m'a offert un flacon de 30 ml de parfum (donc 20% de concentration en HE) qui a coûté 36 euros. Il s'appelle Juste un Baiser, et il est vraiment "mordant" :

"Une fusion de mandarine, de poire et de violette, sur un coeur de mûre et de fraise des bois qui laisse une empreinte de vanille, d'ambre et de musc. Sucrée, fruitée, gourmande, une senteur sous le signe du charme et de l'impertinence, à mi-chemin entre innocence et féminité déroutante"

Capture_d__cran_2011_04_30___19

Je l'aime beaucoup, mais il sent très très fort, un pschitt est largement suffisant, voire même un peu trop.

 Chez Galimard, je me suis offert une eau de parfum, Cantabelle, de 100ml pour 36 euros. Il ressemble énormément à Coco Mademoiselle (à mon avis) :

"Une joyeuse farandole de fruits, entraînée par l'orange et le cassis, dévoile un coeur opulent gorgé de fleurs délicates : l'ensemble est soutenu par un fond chaleureux et sensuel porté par les bois précieux. Une fragrance pleine de féminité, tout à la fois classique et très actuelle" 

nd

Les prix défient toutes concurrence ! Bon après, le deal, c'est qu'on a le prix d'usine, mais on n'a pas le super flacon trop beau parce qu'on ne paye que le parfum en lui-même, mais perso, ça ne me dérange pas trop, et puis franchement, il y a plus moche.

 *

Ainsi, si vous avez l'occasion de passer par cette ville, je vous invite vivement à suivre une visite guidée et à visiter les usines de parfumerie en général. Si vous connaissez déjà, quel est votre avis ? et sinon, vous connaissez la tonalité qui vous va le mieux entre fleurie, fruitée et ambrée ? Quel est votre parfum préféré ou du moment ?

J'espère vous avoir appris quelque chose sur  le monde merveilleux de la création du parfum car bien souvent, on ne se pose pas assez de questions sur l'origine des produits que nous utilisons et je trouve que la création d'un parfum et tout l'univers qui l'entoure est vraiment magique et empreint de poésie.

*

A plus !

Capture_d__cran_2011_04_30___20

jasmin

 Crédit photo : Google

galimard.com

fragonard.com